Impression 3D : comment choisir son imprimante professionnelle

Choisir son imprimante professionnelle

L’impression 3D est une des nouvelles technologies destinées à changer le quotidien de l’Homme. Elle consiste à créer la matière à partir d’une imprimante et permet de fabriquer des objets de toutes sortes dessinés à partir d’un logiciel particulier. Les critères de choix sont à bien définir pour choisir la meilleure imprimante 3D professionnelle.

Les particularités d’une imprimante 3D

L’imprimante 3d est une conception inscrite dans la révolution technologique industrielle. Son principe de base est simple : il s’agit d’imprimer des objets personnalisés en 3 dimensions. Ces derniers ont été conçus à partir d’un logiciel avec un format particulier dont le plus répandu est le STL. Pour plus de détails concernant son mécanisme général, cliquez ici. Elle est aujourd’hui utilisée dans plusieurs grands domaines tels que l’aéronautique, la joaillerie, l’architecture… mais peut aussi être sollicitée par le grand public pour des besoins au quotidien. Ainsi, elle est utile pour créer et réparer des objets de toutes sortes, à la limite de l’intelligence humaine. Bref, améliorer la vie de tous les jours ! Elle présente de nombreux avantages même si son acquisition requiert un budget considérable. En effet, jusqu’ici, les limites ne sont pas encore définies : elles dépendent de son utilisateur. Ensuite, facile d’utilisation, l’imprimante 3d permet de gagner du temps et de l’argent en réduisant considérablement le nombre d’heures et de processus de production. Pour trouver la meilleure imprimante 3d professionnelle, certains critères sont à privilégier.

Choisir en fonction des critères techniques

La technologie que propose l’imprimante 3d est inscrite dans le concept des innovations révolutionnaires. En effet, son utilisation efface toutes les contraintes industrielles de conception, car il suffit de dessiner l’objet sur l’ordinateur et de l’imprimer pour l’obtenir. Premièrement, il faut bien définir les points d’utilisation pour trouver l’appareil idéal. En fonction de ces détails, il est possible de définir de quel type d’imprimante 3d a-t-on besoin. S’il est nécessaire d’imprimer avec 2 couleurs ou 2 matériaux en même temps, il faut choisir une imprimante 3d avec 2 extrudeurs. Ces derniers ont pour rôle de pousser ou de tirer le filament qui constitue la matière pendant l’impression. C’est sur le plateau d’impression que les objets seront déposés lors de leur création : choisir la bonne taille de plateau est donc d’une grande importance. Ensuite, la vitesse d’impression d’une imprimante 3d est capitale, car elle constitue un avantage de taille pour son utilisation. Enfin, un appareil professionnel doit pouvoir reproduire un dessin dans ces moindres détails. Pour cela, la résolution d’impression doit être parfaite, car cette fonctionnalité prend en compte l’épaisseur de chaque couche de filament pour plus de précision dans les étapes. Les limites de cet appareil sont encore indéfinies. De ce fait, il est plus judicieux de choisir un modèle évolutif pour pouvoir modifier les fonctionnalités en fonction des besoins de chaque utilisateur.

Choisir en fonction de la qualité du rendu

Un bon appareil professionnel se définit par la qualité du rendu. Effectivement, la qualité d’impression est un point non négligeable lorsqu’on parle d’imprimante 3d. Voilà pourquoi elle est utilisée dans plusieurs domaines pour un processus de prototypage 3d. D’après le logiciel de modélisation choisie, l’utilisateur pourrait concevoir le type de projet qu’il souhaite, et en fonction de ce dernier, il doit choisir le bon matériau. Le nylon PA12 utilisé avec un frittage laser (le plastique blanc) et le multi Jet Fusion PA12 ou plastique gris : ils constituent les matériaux les moins chers du marché, mais offrant un rendu incomparable. Pour des objets flexibles, il faut choisir le PEBA 2301 avec ses propriétés proches du caoutchouc. Même si elle est rare, il existe également l’impression en métal qui est sans nul doute la plus coûteuse, mais où le respect des détails est au rendez-vous. Mais la qualité de l’impression dépend grandement des critères techniques. En effet, un appareil avec une meilleure résolution augmente les chances d’obtenir un rendu avec plus de précision et d’exactitude. Dans le monde du professionnalisme, ces dernières sont les plus importantes. Ainsi, il exige une imprimante 3d avec le meilleur procédé d’impression, avec les meilleurs matériaux pour finir à un post traitement par cuisson UV (Ultra-Violet). Pour pouvoir choisir l’appareil qui convient le mieux donc, il faut être en mesure de connaître les quelques détails précédemment cités.

Choisir en fonction de la technologie d’impression

La technologie d’impression utilisée doit être choisie d’abord en fonction du secteur professionnel. Pour traduire un modèle numérique en physique, on distingue plusieurs types. Une imprimante 3d professionnelle stéréolithographique ou SLA transforme couche par couche une matière liquide, qui est le plus souvent de la résine, en matière compacte grâce aux rayons UV. Beaucoup de domaines ont recours à cette technologie parce que les différentes sortes de résines utilisées offrent des qualités des plus meilleures des rendus finaux. La joaillerie, la dentisterie, l’éducation ou l’art utilisent le plus souvent la SLA pour l’impression de leurs produits. Seulement, il faut savoir que les imprimantes SLA sont les plus coûteuses sur le marché. La technologie FDM ou « Fused deposition Modeling » est la plus répandue, à un point de créer une vraie communauté. Son fonctionnement et son utilisation sont à la portée de tous. Même si la qualité d’impression n’est pas aussi truffée de détails comme celle de la SLA, la technologie FDM s’avère quand même être très pratique pour réaliser des géométries plutôt complexes. Son principe est simple : il consiste à déposer un filament chauffé couche par couche sur un plateau pour ensuite former un objet tridimensionnel. Cette méthode est propre, stable et est pour la protection de l’environnement. Un des gros avantages des imprimantes FDM, c’est que les marques sont nombreuses à les proposer. Ainsi, elles sont moins chères que ses concurrentes et peuvent être obtenues à partir de quelques centaines d’euros.