Des jambes légères et en forme : optez pour les bas anti-thrombose

Publié le : 21 juillet 20224 mins de lecture

Conçus pour améliorer la circulation sanguine dans les jambes, les bas de contention sont des accessoires essentiels en matière de santé et de bien-être. Dans cet article, nous vous présentons leur principe de base, leurs avantages et leurs applications. Découvrez ces dispositifs médicaux simples, mais ultra efficaces.

La contention veineuse : une solution contre les douleurs aux jambes

Généralement appliquées dans le traitement des maladies vasculaires, la contention veineuse est une méthode médicale simple, mais efficace. Elle permet de soulager les douleurs aux jambes, en utilisant des matériaux conçus avec différents degrés d’élasticité. Ces équipements médicaux exercent une forte pression sur les jambes, ce qui permet d’atténuer la douleur. Ils luttent également contre la dilatation et la stagnation du sang. La contention veineuse améliore ainsi le retour veineux, et soulage les risques d’une mauvaise circulation sanguine. C’est la raison pour laquelle les bas de contention sont généralement conseillés pour traiter les affections chroniques veineuses. Pour trouver le dispositif de contention veineuse adapté à vos besoins afin de soulager naturellement vos douleurs, il faut consulter au préalable un médecin. Toutefois, avant leur prescription, il doit s’assurer qu’aucune contre-indication n’existe à l’égard de ce traitement.

L’utilisation des bas de contention

Les bas de contention s’utilisent pour le soulagement naturel des douleurs aux jambes. Ils permettent, grâce à leur élasticité, de comprimer la jambe pour favoriser la circulation du sang dans les veines. Utilisés par les personnes souffrant d’insuffisance veineuse, ils apaisent les lourdeurs et les douleurs aux jambes. Leurs applications les plus communes sont les suivantes :

  • La prévention ou le traitement d’ulcères aux jambes.
  • La prévention d’une thrombose veineuse.
  • La réduction d’oedèmes aux jambes.
  • L’aide à la cicatrisation d’un ulcère.

Choisir ses bas de contention : modèles et tailles

Les bas de contention existent en plusieurs modèles et en différentes tailles. Ils s’adaptent à toutes les morphologies, aux différentes pathologies, ainsi qu’aux membres qu’ils couvrent. Leur choix dépend du niveau de compression et de la hauteur à couvrir. En fonction de cette dernière, on distingue :

  • Les chaussettes : elles traitent les affections qui surviennent aux mollets ou aux chevilles. Elles arrivent presque au genou.
  • Les collants : ils comprennent une culotte et des bas qui montent jusqu’à la taille. Ce sont les plus difficiles à enfiler. Il existe aussi des modèles unijambistes, pour les patients dont un seul membre est atteint.
  • Les bas-cuisses : ils montent jusqu’à la cuisse, et sont souvent équipés d’antiglisses ou de ceintures. Une colle spéciale pour bas peut aussi être utilisée.

Choisir ses bas de contention : le niveau de compression

Le niveau de compression est subdivisé en « classes ». On distingue 4 catégories de bas :

  • Les bas de classes I, dont la pression varie entre 10 et 15 mmHg. Ils sont conseillés pour les personnes qui souffrent d’insuffisance veineuse.
  • Les bas de classe II, d’une pression variant entre 15,1 et 20 mmHg. Ce sont les plus prescrits. Ils aident les patients atteints de varices.
  • Les bas de classe lII, avec une pression variant entre 20,1 et 36 mmHg. Ils sont destinés aux patients souffrant d’affections veineuses importantes.
  • Les bas de classe IV, d’une pression supérieure à 36 mmHg. Ils s’utilisent pour prévenir le syndrome post-thrombotique.

Au cœur des avancées médicales : L’imagerie médicale, un outil essentiel dans le suivi des traitements
5 conseils pour bien aménager une officine de pharmacie

Plan du site